À Planet cash, 7 000 produits achetés en trois semaines

Planet cash, premier magasin d’achat-vente de produits d’occasion à Montceau, ouvre le 20 février. La partie rachat est accessible depuis le 29 janvier pour les clients qui souhaitent vendre leurs objets. L’offre est déjà au rendez-vous avec 7 000 objets déposés.

Plus de 7 000 produits ont été achetés par le magasin Planet cash depuis son ouverture le 29 janvier, à Montceau. Après un mois de rachat, le stock est créé et le magasin pourra complètement ouvrir le 20 février.

 

Depuis fin janvier, l’enseigne ne désemplit pas de clients, avides de se débarrasser de leurs objets. « Le principe est simple. On rachète les produits d’occasion puis on les revend, explique Christophe Boucherez. On ne prend pas le mobilier, les vêtements et la puériculture. »

« Les clients vendent leurs objets pour se débarrasser »

« La différence avec d’autres magasins, c’est que le paiement se fait immédiatement. On n’attend pas que le produit soit vendu, continue le directeur. Ils bénéficient d’ailleurs d’une garantie de six mois. Si l’objet ne fonctionne pas, on fait un échange avec un équivalent ou on donne un avoir. »

Pour garnir les rayons, l’équipe de quatre employés porte une attention particulière aux objets qui sont vérifiés avec les clients. « On ne prend que ceux en bon état et qui fonctionnent, détaille Christophe Bourcherez. Après, les clients vendent leurs objets pour se débarrasser mais selon les statistiques, sept personnes sur 10 rachètent quelque chose. »

Cet entrepreneur dirige aussi les établissements de Mâcon, Torcy et Paray. Ce qui lui a permis de voir les produits évoluer : « Il y a une dizaine d’années, on vendait encore des cassettes vidéos, le rayon téléphonie était moindre et les tablettes tactiles n’existaient pas. Maintenant, on ne vend plus de cassettes et les téléphones sont une partie importante du magasin. Et c’est surtout rentré dans les mœurs d’acheter de l’occasion donc on espère avoir du monde. »

 

ZOOM - CALCUL DES PRIX

Le calcul des prix de vente est très variable. L’équipe du magasin vérifie le prix initial, l’année, compare les prix sur internet (neuf et d’occasion). Certains produits comme les CD ou DVD peuvent aller de 20 centimes à une quinzaine d’euros environ. Le potentiel de revente est aussi pris en compte. Le prix de vente est environ 30 % à 70 % moins cher que le prix du neuf. « L’expérience aussi permet de déterminer le prix », précise Christophe Boucherez.